Machiavélisme - Contribution à la réflexion sur la non-violence

Publié le par REM

Le Prince de Machiavel

Contribution à la réflexion sur la non violence

A propos de Machiavel, Paul Ricœur, Histoire et vérité, Coll. Esprit, Ed. du Seuil, 1995, p.271

« Cette transgression ne peut exister que par l’expression d’une certaine violence. On ne provoque pas l’ordre ancien par le débat courtois mais par le combat. Aussi le groupe va-t-il tenter de casser les institutions. Et puisque celles-ci représentent l’ordre paternel, le phallus triomphant ou la mère archaïque dévoratrice, le groupe ne peut que lui opposer l’ordre fraternel et égalitaire. Freud l’avait bien compris. Il n’est de véritable complot que le complot mené entre frères.
S’il n’est pas question pout tout groupe de tuer le père de la horde, il l’est de créer un évènement irréversible par le truchement de la violence qui substituera à une violence considérée comme insupportable aux nouveaux frères une nouvelle violence fondatrice d’un nouveau monde». Jean-Michel Boqué. Différents niveaux d’analyse des organisations, p. 104

21 novembre 2009,

Publié dans Histoire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article